Témoignages


Alizée S.

Étudiante à l'ITECH

Un parcours atypique et très riche ! Voici comment on pourrait résumer la scolarité d'Alizée, 24 ans, actuellement étudiante en alternance à l'ITECH à Ecully, en 1ère année du cycle ingénieur.

Alizée a passé un bac scientifique en 2013 à Nice, mais elle avait déjà un goût prononcé pour la matière, la création, le travail manuel. Non retenue pour une Mise à Niveau en Arts Appliqués, elle s'est dirigée vers les Compagnons du Devoir, au CFA de Marseille pour préparer un CAP de maroquinier en 2 ans, avec un contrat de professionnalisation dans une entreprise à Cagnes sur Mer.

Elle s'appuie ensuite sur sa connaissance de la matière (le cuir), son savoir faire, ses acquis en culture générale pour passer un bac professionnel en Maroquinerie, en candidate individuelle, qu'elle obtient en 2017. Elle poursuit parallèlement son activité salariée, dans différentes régions de France (Vendée, Touraine). Elle partira également quelques semaines, en mobilité en Finlande, dans le cadre d'un échange avec une école professionnelle dans le secteur du cuir et de la chaussure.

En septembre 2017, elle intègre le BTS Innovation Textile, option Structures, toujours en alternance dans le cuir, et enfin, deux ans plus tard, elle entre en école d'ingénieur, à l'ITECH, avec un contrat d'apprentissage chez Louis Vuitton, à Sarras (07).

Elle a construit son parcours progressivement, à force de travail mais aussi grâce à des rencontres. Ses expériences lui permettent de "connaître les gestes des opérateurs des ateliers, de comprendre leurs métiers, de répondre à leurs demandes". Le BTS Innovation Textile lui a servi de tremplin entre la formation professionnelle et les études d’ingénieur, il avait le mérite d'être "proche de la matière".

En école d'ingénieur, les "cours vont plus vite" mais avec un "travail régulier et avec de la discipline, on y arrive".

Alizée conseille aux jeunes en BTS d'être "curieux car cela permet de découvrir des environnements qu'on n'imagine pas, il faut s’intéresser à beaucoup de choses pour ne pas se fermer de portes".

Contact : Alizee.sedat@itech.fr



Arthur B.

Étudiant à l'ENSAIT

Quel est votre parcours scolaire ?
J'ai passé un BAC STL en 2017 au Lycée la Martinière Diderot. .
J'ai obtenu mon BTS Innovation Textile - option traitement l'année dernière, soit en 2019. Je garde un excellent souvenir des relations entretenues entre les élèves et l'équipe pédagogique. Un lien de confiance et de respect a su s'instaurer au cours de ces deux années et à été un élément clef au cours du BTS. Quant aux points négatifs je n'en ai pas en tête.

Quelles études avez-vous faites après le BTS (nom du diplôme préparé, date d'obtention, nom de l'école) ?  Quelles ont été les difficultés dans la poursuite d'études ? Comment les avez-vous surmontées ?
Je suis actuellement en école d'ingénieur textile à Roubaix, au sein de l'ENSAIT. Si tout se passe bien je devrais obtenir mon diplôme en 2022.
Le rythme de l'école d'ingénieur est très différent de celui du BTS et de nombreux cours demandent des prérequis scientifiques et mathématiques qui ne sont pas toujours acquis. Heureusement pour nous, l'ENSAIT met en place des cours de soutien dans les matières concernées ce qui nous permet de rattraper notre retard.

En quoi votre formation initiale (bac, BTS, apprentissage...) vous aide-t-elle dans votre poursuite d'études ?
Pendant mes deux années de BTS j'ai eu l'occasion de découvrir l'univers du textile et également celui de l'industrie. J'ai ainsi pu cerner les besoins et contraintes liés au milieu professionnel ce qui m'a fait mûrir. Évidemment mes connaissances en textile sont essentielles pour appréhender au mieux les cours mais c'est aussi en partie grâce à elles que j'ai pu intégrer l'école. Cette dernière apprécie les connaissances techniques qu'ont les élèves de BTS IT.

Si vous êtes en apprentissage, décrivez votre poste : nature des tâches, rythme d'alternance, responsabilités, missions, description de votre entreprise....
Je suis actuellement en apprentissage au sein de l'entreprise LEMAHIEU. Spécialisée dans le tricotage et la confection, l'entreprise se tourne notamment vers les textiles respectueux de l'environnement et des hommes.

Je suis assistant responsable de production ce qui me permet d'intervenir à tous les niveaux de l'entreprise. En effet je peux aussi bien être amené à contacter des entreprises avec lesquelles nous travaillons pour débattre de problèmes rencontrés qu'intervenir moi-même dans l'entreprise. J'ai ainsi l'opportunité de travailler aussi bien dans un cadre technique qu'intellectuel. Je travaille de manière relativement autonome. Évidemment je me réfère régulièrement à ma tutrice mais j'apprends à me débrouiller par moi-même et plus le temps passe plus on m'accorde des responsabilités vis à vis de la production.
L'alternance est fondée sur des périodes de 5 semaines en première année (périodes de plus en plus longues en progressant).

Décrivez votre recherche d'emploi ou de contrat d'alternance : durée de la recherche, nature du contrat signé (CDD CDI...), expériences professionnelles dans le textile ou autres...
Ma recherche de contrat fut brève. En effet j'ai contacté à peu près 5 entreprises quelques mois avant mon entrée à l'école. Chacune des entreprises m'a proposé un rendez-vous (téléphonique ou physique). Sur ces 5 entreprise deux m'ont contacté après que j'aie accepté d'intégrer LEMAHIEU et j'ai dû décliner leurs offres. Une entreprise n'a pas retenu ma candidature et a préféré celle d'un autre élève. Quant aux deux dernières, dont fait partie Lemahieu, elles m'ont proposé de signer mon contrat à leurs côtés.
Lemahieu travaille avec l'entreprise dans laquelle j'ai fait mon stage de deuxième année. Ainsi les dirigeants n'ont pas hésité à appeler mes anciens maîtres de stage pour qu'ils donnent leurs avis. C'est d'ailleurs grâce à leurs retours positifs que j'ai été embauché.

Quels conseils donneriez-vous à des jeunes qui veulent s'orienter vers les formations en Textile ?
Mes conseils se tourneront plutôt vers les élèves de BTS et ceux voulant intégrer celui-ci faute de connaître les autres diplômes.

Tout d'abord pour les élèves intéressés par le BTS je ne peux que vous encourager dans cette voie. Pour ma part je suis arrivé sans aucune connaissance du textile et sans plus de motivation que cela dans ce domaine non plus. Les aléas de mon parcours ont fait que je suis arrivé en septembre 2017 ici et il n'aura fallu que quelques semaines pour me convaincre que le hasard avait bien fait les choses. J'ai découvert un univers sans limite qui m'a ouvert les yeux sur mon potentiel personnel et mes capacités. J'ai également redécouvert le plaisir d'apprendre grâce à l'équipe pédagogique incroyable du BTS avec qui nous partagions presque une amitié. Enfin je me suis rendu compte que l'industrie du textile était en pleine croissance que ce soit en France ou à l'étranger. Le travail ne manque pas et j'avais la certitude de pouvoir trouver un emploi en sortie d'école.

Ensuite il peut arriver qu'on se sente perdu ou démotivé au cours de nos études. Il suffit d'une mauvaise note ou d'une journée de stage désastreuse pour remettre en question la totalité de notre parcours. Ainsi le conseil que je donnerai aux élèves de BTS est de s'accrocher et de ne pas s'arrêter à un obstacle ou un échec. Le textile est un domaine extrêmement vaste et c'est ce qui en fait toute sa beauté. Si un jour le domaine dans lequel nous travaillons ne nous plaît plus nous pouvons sans trop de problème trouver un emploi dans un domaine complètement différent. Pour ne citer que des personnes de mon entourage et ayant fait le BTS IT nous avons chacun un parcours différent : mode, luxe, textile technique, aérospatial... Et chacun d'entre nous avons un jour ou l'autre commis des erreurs, subi des réprimandes mais en s'accrochant on arrive à s'améliorer et à ne pas reproduire nos erreurs.

Enfin pour parler de la poursuite d'étude à l'ENSAIT je recommande aux élèves intéressés de se préparer mentalement à ce qui les attend et d'être réellement intéressés par le textile, faute de quoi ils perdront rapidement l'envie de travailler.

Coordonnées : arthur.bescond-guillot@ensait.fr


Juliette G.

Étudiante à l'ITECH

Quel est votre parcours scolaire ?
Bac général, BTS Innovation Textile option Traitement obtenu en 2019, et ITECH parcours scolaire depuis septembre 2019.
La première année à l'ITECH est compliquée car on n'a peu de notions scientifiques par rapport aux étudiants qui viennent de classes préparatoires;

En quoi votre formation initiale (bac, BTS, apprentissage...) vous aide-t-elle dans votre poursuite d'études ?
Mes notions de BTS m’aideront lors de ma 2ème année en école d’ingénieur (année de spécialisation: textile)

Coordonnées : juliette.gateau@itech.fr

Lauryne C.

Étudiante à l'université à Nîmes

Quel est votre parcours scolaire ?
J’ai passé un baccalauréat STI2D option ITEC en 2015 au lycée Galilée à Vienne (38). J’ai fait une année de Manaa et j’ai travaillé un an comme serveuse en restauration. J’ai obtenu mon BTS innovation textile option structure en 2019. Mes bons souvenirs sont l’ambiance générale de la classe et le fait que les cours ont un lien, un fil conducteur, ils se suivent. Ainsi que les travaux pratiques comme le tissage. Les moins bons souvenirs sont les cours techniques sur les machines.

Quelles études avez-vous faites après le BTS (nom du diplôme préparé, date d'obtention, nom de l'école) ?
Je suis actuellement en train de faire une licence professionnelle conception, création et développement de produits textiles et dérivés à l’université de Nîmes.

Quelles ont été les difficultés dans la poursuite d'études ? Comment les avez-vous surmontées ?
Ma difficulté principale fut de devoir coudre, ceci est surmontable car nous travaillons souvent en groupe et on s’entraide.

En quoi votre formation initiale (bac, BTS, apprentissage...) vous aide-t-elle dans votre poursuite d'études ?
Le bac sti2d me sert à comprendre les enjeux écologiques du textile.
Le bts me sert à comprendre les matières ainsi que tout le process textile du fil au vêtement.

Et après ?
Je rechercherai un emploi dans le tissage et la création textile dans un bureau d’étude pour des marques de prêt à porter.


Jade A.



Étudiante à l'ENSAIT

Quel est votre parcours scolaire ?
Après un bac professionnel Métier de la Mode Vêtement, passé en 2017 à Marseille au lycée Jean Baptiste Brochier, je suis entrée ne BTS Innovation Textile, option traitement. En BTS, le plus difficile, c'était les maths et j'ai du prendre des cours particuliers la première année. Actuellement, je suis à l'ENSAIT à Roubaix, une école d'ingénieur Textile. C'est l'anglais qui est le plus difficile pour moi.
Mon bac et mon BTS sont des vrais atouts, car ils me permettent de connaître toutes les étapes de la production, de la matière première au produit fini (confection).
Je fais ma formation d'ingénieur en apprentissage, chez Hugotag ennoblissement (sur des tissus pour l'industrie du luxe, principalement de la soie). J'alterne 5 semaines en entreprise et 5 semaines en cours.

Que faites-vous en apprentissage ?
Je suis rattaché au laboratoire mais mon travail consiste à faire de la recherche et du développement. Je travaille aussi bien dans le laboratoire, et la production.
Mes missions actuelles sont :
- Quantifier de façon scientifique et technique le bon décreusage de la soie
- Créer une formation en interne sur les bases de l'ennoblissement
- Participer à une formation en externe pour préserver et transmettre les savoir-faire afin de transcrire et former tous les savoir-faire précieux présents dans l'entreprise.
Je n'ai pas fait beaucoup de recherches, l'entreprise dans laquelle je fais mon alternance actuelle est la même que celle où j'ai fait mon stage de seconde année de BTS.
Cependant j'ai postulé à trois entreprises en même temps qu'un de mes collègues. Je n'ai eu aucune réponse contrairement à lui qui a eu plusieurs entretiens ainsi qu'une demande d'alternance

Quels conseils donneriez-vous à des jeunes qui veulent s'orienter vers les formations en Textile (bac pro PLP ou MMV, BTS IT...) ?
Ne surtout pas écouter toutes les personnes qui essayeraient de les décourager et que si on se donne les moyens de réussir (temps, travail...) et qu'on est motivé tout est possible.
Je suis fière de mon parcours, fière d'en parler et fière que des personnes s'y intéressent. J'ai dû surmonter plusieurs épreuves, et j'en surmonterai encore dans ma vie. Mais ma motivation pour réussir ainsi que mon travail, je l'espère, me permettront d'obtenir mon diplôme d'ingénieur et feront de moi une bonne responsable et/ou une bonne cadre.
De plus j'espère que dans un avenir proche la vision qu'on a des BAC Pro changera, et qu'on se rendra compte qu'ils sont aussi capables de faire de grandes choses.
Coordonnées : jade.allio@ensait.fr



Anne-Lise L. - 27 ans

Assistante styliste Recherche Développement

" Après un bac S Sciences de l’Ingénieur, je souhaite poursuivre mes études dans le domaine de la mode, afin de devenir styliste en corsseterie. Après une année en fac d’histoire de l’Art, J’intègre une mise à niveau en arts appliqués pour accéder au BTS Design de Mode. En 2010, j’entreprends la formation Technicienne de bureau d’Etudes en « Corsetterie Lingerie Balnéaire » au lycée Adrien Testud qui m’a permis de comprendre le processus de fabrication d’un soutien-gorge, d’avoir une vue d’ensemble pour compléter mon projet professionnel et d’obtenir de solides connaissances techniques pour enrichir mon parcours. La diversité des profils au sein du groupe de formation est une vraie plus-value et chacun apporte des connaissances diverses. Les formateurs, de vrais professionnels du métier transmettent leurs savoir faire et nous soutiennent toute l’année dans la construction de notre projet pour le défilé, ce qui rassure les professionnels et représente un vrai tremplin Ecole / Entreprise. Même si mon projet à mon entrée en Bac S était de devenir architecte, aujourd’hui je considère qu’il reste une part de ce projet car la corsetterie est en quelque sorte pour moi l’architecture de la mode.
Je termine mon parcours de formation avec l’obtention d’un DUERM (Diplôme universitaire Etude et Recherche sur la MODE). Dans le cadre de ce bac +4, j’effectue un stage chez MAISON LEJABY. Donnant satisfaction, j’intègre l’entreprise en septembre 2013 en CDI à un poste d’assistante au sein du service Recherche et Développement de l’entreprise. En lien avec les stylistes et les fournisseurs, je travaille avec deux ingénieurs matières, je suis l’interface entre différents postes de développement des matières et de création. "


Stéphanie FRAISSE - 34 ans, mariée, 2 enfants

Salariée chez SIVARIS FRANCE depuis 2005

J’ai intégré l’entreprise Sigvaris, entreprise de compression textile, en 2005 en tant qu’opératrice dans un atelier de tricotage.
Rien ne me prédestinait à la filière textile, je n’avais pas de connaissances dans ce domaine et mon parcours scolaire, dans la filière littéraire, ne m’y avait pas préparé.
Finalement, j’ai été surprise de voir que ça me plaisait et petit à petit, j’ai progressé vers le métier de bonnetier.
Sigvaris étant une entreprise qui œuvre pour la formation professionnelle, j’ai eu l’opportunité d’intégrer, avec la collaboration du GRETA, un bac professionnel « mise en œuvre des matériaux en industries textiles » au lycée Jacob.Holtzer à Firminy, puis un BTS « Productique textile option tissage » avec des cours dispensés par les lycées La Martinière Diderot et Jacob.Holtzer.
Ces deux formations en alternance m’ont permis d’acquérir d’une part, des connaissances dans le domaine textile, et d’autre part, une expérience professionnelle, aidée et soutenue par mon tuteur au sein de l’entreprise.
Bien sûr, concilier vie de famille, formation et travail, ce n’est pas toujours facile mais j’ai bénéficié du soutien et d’un accompagnement solide de SIGVARIS, du GRETA et des professeurs des deux lycées et ce, tout au long de ces trois années de formation.
Le bilan est plus que positif puisque j’ai obtenu ces deux diplômes, et j’ai intégré, à la suite, le service de RECHERCHE et DEVELOPPEMENT de l’entreprise, à la fonction de technicienne experte tricoteuse.


Agent des méthodes

Chef d'atelier

Conducteur de ligne en teinture


Régleur de métier à tisser


Responsable de fabrication


Tisserande



                                              

Le Campus membre de


 
Formations
Formations les plus consultées

Baccalauréat Professionnel ; Métiers de la mode - Vêtements et vêtements de peaux

Objectifs de la formation

Grâce à ce Bac Pro, vous serez apte à :

 

Baccalauréat Professionnel ; Métiers du Cuir

Objectifs de la formation


A travers ce Bac Pro, vous aurez...  

Baccalauréat Professionnel ; Métiers du Pressing et de la Blanchisserie

Objectifs de la formation

Grâce à ce Bac Pro, le titulaire développe des sa...  

 
Stages/emplois
Consultez les offres

> Consulter toutes les offres

LA VAE
Qu’est-ce que c’est ?

Vous visez un diplôme professionnel, vous pouvez justifier de 3 années d’expérience minimum continue ou non, professionnelle ou bénévole …

 

> En savoir +